Être auto entrepreneur dropshipping : bonne ou mauvaise idée ?

Vous avez pour projet de vous lancer dans la vente en ligne et vous avez décidé de choisir le statut juridique d’auto entrepreneur dropshipping. Ce statut est souvent décrit comme parfaitement adapté pour débuter une activité sans associé et commencer à générer du revenu dans un nouveau business. Faut-il connaître les tenants et les aboutissants de ce régime juridique. Les obligations légales et comptables de la microentreprise, les avantages et les inconvénients, afin de choisir ce statut en toute connaissance de cause.

Les plafonds de la microentreprise en dropshipping : tout savoir

Il faut suivre de près les évolutions de lois quand on veut devenir autoentrepreneur. Les plafonds de chiffre d’affaires ont récemment changé et ont ainsi augmenté le 1e janvier 2018. Jusque-là, le CA était limité à 50 000 €/an HT pour une activité d’achat revente. Le plafond est aujourd’hui passé à 170 000 €/an avec un plafond de franchise de TVA à 82 800 €.

Il faut bien distinguer les deux plafonds à connaître avec un statut de microentreprise :

  • Le plafond de CA ; quand vous le dépassez, vous ne pouvez plus bénéficier du statut de microentreprise.
  • Le plafond de la franchise de TVA ; en-dessous de ce seuil, vous n’êtes pas redevable de la TVA. 

Par exemple, vous pouvez avoir un CA de 165 500 € annuel, c’est ce montant qui sera pris en considération pour le calcul de vos impôts et charges (toujours le CA et non le bénéfice). Vous êtes donc en dessous du plafond en microentreprise pour les activités commerciales. Mais, vous ne bénéficiez plus de la franchise de TVA au-dessus de 82 800 € de CA. Il faut être vigilant.

Les charges en microentreprise pour le dropshipping

Le principe de ce régime juridique, c’est d’avoir des impôts et charges sociales amoindries par rapport à d’autres structures d’entreprise. C’est précisément pour cette raison que de nombreux dropshippeurs choisissent la microentreprise pour se lancer dans la vente en ligne sans stock. 

Depuis le 1e janvier 2019, tous les créateurs ou repreneurs d’entreprise peuvent bénéficier de l’ACRE, qui est une exonération partielle des charges sociales. Une réforme de 2020 prévoit de revenir sur l’ancien dispositif, à savoir, l’ACRE sera réservée pour certaines catégories d’autoentrepreneurs comme les demandeurs d’emploi par exemple. Il faudra vérifier si vous êtes éligible ou non. Cette exonération partielle des charges est une diminution dégressive des taux de cotisations sociales sur 3 ans :

  • La première période vous aurez 3,2 % de charges sociales
  • La deuxième période 6,4 % de charges
  • La troisième période un taux de 9,6 %

À l’issue de ces 3 ans, l’exonération prend fin et les taux pleins de cotisations s’appliquent, soit 12,8 % pour l’achat/revente.

Si vous voulez vous déclarer comme autoentrepreneur, vous pouvez le faire directement en ligne sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr en quelques minutes seulement. Il faudra bien préciser quand on vous demande le domaine d’activité, « Internet » avec l’activité « E commerce ». Pour vous acquitter de vos charges en tant qu’autoentrepreneur dropshipping, rien de plus simple. Vous devez créer un compte sur l’espace autoentrepreneur.urssaf.fr, ou directement sur l’application mobile. Vous pourrez payer vos cotisations directement en ligne. Il y sera indiqué à quel moment vous devez commencer à déclarer vos revenus, selon si vous choisissez au moment de votre inscription en microentreprise, un paiement mensuel ou trimestriel. Vous vous demandez toujours si vous pouvez générer un salaire en dropshipping ? Je peux dire qu’il est assez idéal pour débuter un E business, avec la facilité du statut d’autoentrepreneur.

Le calcul pour connaître vos charges avec un statut juridique dropshipping en microentreprise se fait sur les ventes et non sur les bénéfices. Il faut donc faire attention au moment de vos déclarations. 

Autre charge obligatoire en autoentreprise, la CFE (contribution foncière des entreprises). Vous en êtes exonéré la première année de la création de votre entreprise. Par la suite, elle est calculée sur une année civile entière, c’est pourquoi il n’est pas intéressant de se déclarer en tant qu’autoentrepreneur, pour créer sa boutique e commerce, à la fin d’une année en cours. Préférez toujours faire une première déclaration en début d’année. Pour le moment, jusqu’à nouvel ordre du gouvernement, vous êtes aussi exonéré de la CFE si vous faites un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 5000 €/an. En général, le calcul se fait en fonction de votre CA et du lieu duquel vous exercez votre activité. Elle peut être de l’ordre de 200 € / an à beaucoup plus selon vos chiffres. 

Quelles sont les obligations légales autoentrepreneur dropshipping ? 

Il n’y a pas beaucoup d’obligations pour faire du dropshipping en tant qu’auto entrepreneur. Mais, il faut être consciencieux dans les chiffres pour ne surtout pas se laisser déborder. Vous devez par exemple, vous acquitter des frais de douane dropshipping, dès l’instant où vous faites transiter des marchandises d’une valeur supérieure à 150 € en provenance de l’étranger. En-dessous de ce montant, vous avez un dédouanement total.

On voit souvent qu’il n’y a aucune obligation comptable en microentreprise. Je ne suis absolument pas d’accord. Il n’y a en effet, pas d’obligation d’avoir un comptable. Vous pouvez faire votre comptabilité seul. Je vous recommande fortement d’avoir un outil comptable en béton pour vous assister dans cette tâche. De plus, en tant qu’auto entrepreneur, il n’y a pas de récupération TVA dropshipping vu que vous êtes en franchise de TVA. Attention, il ne faut pas confondre ; vous êtes toujours dans l’obligation de payer la TVA sur la marchandise à l’import. Ce sont deux choses différentes. Tenez un cahier des recettes pour la facturation et les achats, comme dans tout commerce traditionnel. Demandez donc toujours bien les factures d’achat à vos fournisseurs. On peut parler alors d’une comptabilité minimum pour être plus précis, mais pas inexistante. 

Autre formalité de ce statut, vous n’avez pas l’obligation d’avoir un compte bancaire professionnel. Ce qui veut en parallèle dire que vous devez obligatoirement avoir un compte bancaire dédié. Vous pouvez très bien ouvrir un compte en banque personnel, mais qui sera entièrement dédié à votre activité indépendante. C’est pour éviter les arnaques en dropshipping ; alors un conseil, jouez le jeu.

>