Achat/Vente de site de e-commerce : le guide complet

REJOINDRE Maintenant
MA formation Complète ? 

  • Tes Premières Ventes sous 7 Jours
  • 0€ de Publicité / 0€ de Stock (Dropshipping)
  • +40 H de vidéos - Méthode A à Z -
  • Un VRAI coaching continu pour t'accompagner

[Gratuit] Ma méthode Perso pour valider Mes Niches

Technique 100% Légale & sans parasites grâce à une obligation juridique...!

Comment trouver des idées de site de niche qui fonctionnent ?

Lorsqu’on souhaite créer une boutique en Ecommerce, le rachat de site est une excellente option. Dans la première partie de cet article, nous allons voir pourquoi. Je compare un peu le rachat de boutiques en ligne comme de l’investissement immobilier : quand c’est bien fait on bloque ses fonds, on optimise le décor, et on ramasse bien plus que l’ancien propriétaire. Il n’est pas rare de rembourser son investissement en moins de 6 mois si on réalise une belle opération.

On y pense rarement, mais les plateformes de mise en relation entres propriétaires de business en ligne et acheteurs, sont des outils d’analyse surpuissants (surtout quand on recherche quoi vendre). Il n’est pas rare qu’en cherchant des boutiques en ligne à revendre, je tombe sur des perles qui ne demandent qu’à être rachetées et sur lesquelles je n’ai aucun doute sur le ROI.

Le problème c’est que, comme dans l’immobilier, certains vendeurs hallucinent sur leurs prix de revente : la solution consistera tout simplement à monter votre propre E-commerce sur la Niche visée. Quand on rachète un E-commerce clé en main, avec un Chiffre d’affaire qui vit déjà, c’est pour gagner du temps (temps de développement, temps de référencement, temps fournisseurs, temps acquisition clients récurrents…). Si vous raisonnez en terme de temps ROI alors vous ferez des bons investissements. Combien faudra t il de temps pour rentabiliser la boutique ? Peut on compresser ce temps en comblant les lacunes de l’ancien propriétaire ? A t il raté de belles opportunités ? J’ajouterai d’ailleurs qu’il faut beaucoup plus s’intéresser aux erreurs du E-commerçant qu’à ses réussites. C’est sur ses erreurs (dont il a conscience ou pas…) que vous pourrez agir et obtenir un vrai effet levier.

Comment estimer le bon prix d'un site de E-commerce ?

Cela demande une certaine expérience pour analyser correctement les différentes critères à prendre en compte. Comme quand on achète un bien immobilier, on analyse : la surface, l’emplacement, l’exposition, l’état général… Pour estimer le Bon prix d’un E-commerce il faudra prendre en considération plusieurs facteurs :

  • D'ou provient le trafic du site : Facebook ou Google
  • Repérer les lacunes du site que vous allez racheter pour trouver des leviers de croissance à exploiter.
  • L’ancienneté du site
  • Comment se porte la concurrence (Ne sont ils pas en train de grignoter votre part du gâteau ?)
  • Quelles sont les marges des concurrents (Y a t il des massacreurs de Prix ?)
  • Le site est il optimisé pour la conversion (dispose t'il te plusieurs moyens de paiements type Paypal/Stripe) ?
  • Le site a t'il été pénalisé par Google ? (pénalités algorithmiques l’empêchant de se classer dans les résultats des moteurs de recherche.)

Comme vous l'avez vu dans la vidéo supra, je ne suis pas tombé sur LE site à racheter qui met l’étoile dans l’œil. Cependant, vous devriez entrevoir comment je raisonne dans ma phase d’approche.

Je suis resté focus sur la page d’accueil de vente2Site mais je vous invite à aller analyser ça en profondeur via le catalogue complet (qui ne répertorie pas que des E-commerces d’ailleurs). N’oubliez pas qu’il existe aussi une bonne dizaine de plateformes d’achat revente de site internet. J’ai une vrai préférence pour vente2site (c’est par ce biais que j’ai réalisé toutes mes transaction d’achat mais aussi de revente) mais il ne faut surtout pas se priver d’aller checker les autres sites d’annonces spécialisés.

En général, pour estimer le juste prix d'un e-commerce, on multiplie le bénéfice mensuel moyen par 12. Cela permet au futur acheteur de rentabiliser son achat après un an d'exploitation.

Identifiez les lacunes !

Je vous invite vraiment à repérer les lacunes du site, surtout les lacunes SEO qui offrent des opportunités de croissance et de conversion assez importantes. C'est ainsi que vous arriverez parfois à rentabiliser votre site en deux fois moins de temps que ce qui était prévu.

Les différentes plateformes pour acheter un site de e-commerce

Sur le web francophone les plateformes dédiées au rachat et vente de sites internet sont peu nombreuses. Cela reflète effectivement l’intérêt des investisseurs moyens (Pros & Amateurs) pour un secteur encore confidentiel.

Vente2Site : la place de marché de vente de sites

« Leader de la mise en relation entre cédants et repreneurs de sites web et applications mobiles » : un slogan qui ronronne, le meilleur spot d’annonces pour ceux qui souhaitent faire du rachat de site. Vente2site est à ma connaissance le 1er site d’annonces à s’être lancé sur le créneau en privilégiant la qualité des annonces. De ce que j’ai pu constater, la plupart des sites inscrits sont de vrais business avec de vrais entrepreneurs derrières : bref c’est pas foireux et vous ne perdrez pas votre temps à analyser des fakes annonces. C’est ce qui ressemble le plus à du rachat / vente d’entreprises traditionnelles. On y trouve tous les CMS e commerce du marché : Prestashop, Woocommerce, Shopify, Magento...


Certains vendeurs laissent leurs coordonnées Mails & Téléphoniques en libre accès. Cette absence d’intermédiaire est vraiment appréciable, on entre tout de suite dans le vif et sans pertes de temps pour accéder aux informations capitales de l’entreprise via son gérant.

Si l’accès aux annonces pour les acheteurs est 100% libre, du côté vendeur il faudra s’acquitter d’un paiement mensuel pour laisser une annonce de vente de site. Cela constitue déjà un premier filtrage.

Le coût est ridicule, de mémoire 50Euros par mois pour être affiché dans le slide de la page d’accueil. Si vous souhaitez vendre en ligne votre shop, je vous conseille d’ailleurs vivement de ne pas faire l’impasse sur ces frais, la visibilité offerte à votre annonce et donc le nombre de prospects potentiels est incomparable. Je ne comprendrai jamais certains e-commerçants qui souhaitent vendre un site quelques dizaines de milliers d’euros et faire l’économie de ce qui doit représenter à peine quelques pourcents de la valeur marchande du site...

Points positifs :

  • Les formules payantes pour les vendeurs limitent efficacement les sites déchets
  • Les annonces sont validées et publiées très rapidement
  • Aucun filtre pour les acheteurs, 100% gratuit, pas d’intermédiaire
  • Informations globales sur la viabilité des sites internet relativement riches (un vendeur qui paye pour une annonce sera toujours plus bavard pour éviter les coups à blanc)
  • Le catalogue est bien entretenu
  • Un service d'accompagnement est disponible en cas de besoin 

Points négatifs :

  • Les formules payantes rebutent les radins qui parfois vendent un bon concept
  • La communication est (était ?) difficile avec les webmasters de Vente2site, ça peut s’avérer plutôt chiant:-) Mon expérience remonte à 2013 mais j’avais eu un mal fou à retirer un de mes sites déjà vendu du catalogue, il m’a fallu attendre la fin de mon abonnement… Pour diverses raisons je voulais raccourcir un maximum la visibilité de cette niche que je cédais, c’était raté.
  • La refonte récente me plaît moins:-) Quelques fonction de filtrages des annonces sont manquantes
  • Pas de newsletters, ni d’alertes pour être au courant de la mise en ligne des dernières annonces. Il faut avoir un compte Twitter pour être au taquet sur les annonces.
  • Pas de statistiques sur le trafic généré par les annonces

Plateformes alternatives en Français

Les autres sites d’achat / vente de sites m’inspirent franchement moins confiance. Ces sites ont été créés plus ou moins à la va-vite, c’est comme ça que je le ressent. Les webmasters de ces derniers ont flairés le bon filon et se sont placés sur le créneau, ils ont d’ailleurs raison, cela va exploser mais par contre il me manque ce petit quelque chose qui fait que j’accorde du crédit ou non à un site de mise en relations professionnelles.

Le gros point différentiel de ces plateformes est de proposer de l’annonce gratuite pour le vendeur ce qui permet de capter aussi les propriétaires un peu trop crochus qui sont rebutés par les offres payantes.

Cependant, cela a amené un effet pervers. L’effet gratuité fait que le nombre d’offres est énorme mais vous tomberez assez souvent sur des plans foireux :

  • Trop de tarifs fantaisistes,
  • Sites déjà vendus (effet fausse joie garantie alors que vous commenciez à rêver), catalogue pas toujours à jour
  • Propriétaires plus indécis (rien de tel pour avoir envie de lâcher l’affaire), il se sont inscrits « comme ça… »
  • Vendeurs touristes qui veulent avoir une estimation du potentiel de revente (ils commencent toujours par « combien vous proposez ? »),
  • Fausses bonnes idées vendues à prix d’or (très bonne opération pour le vendeur, pour l’acheteur c’est souvent douloureux). Il y a aussi des plans foireux sur vente2site mais là c’est carrément la foire

Le tableau n’est pas si noir : En fouinant vous pourrez toutefois trouver de belles pépites et faire des opérations ultra rentables que vous n’auriez pas faites en restant sur Vente2site. En vous baladant sur ces plateformes vous pourriez notamment vous concentrer sur les sites non marchands (Blogs, annuaires, noms de domaines) qui ne génèrent encore aucun CA mais avec un potentiel économique à concrétiser.

Quelques adresses :

Pour résumer de mon intérêt sur ces 2 sites : c’est gratuit pour le vendeur et fouillis pour l’acheteur. Allez y faire un tour, j’ai beau avoir ma préférence pour vente2site il ne faut pas se priver d’avoir un maximum de sources pour trouver de bonnes affaires.

Pour faire un parallèle dans l’immobilier : Seloger.com (payant) est pour moi la référence et m’inspire confiance, Leboncoin.fr (gratuit) m’inspire beaucoup moins confiance par contre il n’est pas rare d’y trouver des perles qu’on n’aurait pas trouvé ailleurs.

Faire appel à un intermédiaire dans la vente de site : Isabelle N'Guyen

Il existe également une solution alternative si vous ne vous sentez pas trop en confiance avec les plateformes classiques de vente de site. Cette solution est celle de faire appel à un tiers de confiance : un courtier (ou broker en anglais) dans la vente de site.

Isabelle N'Guyen est une entrepreneuse qui s'est spécialisée dans le dropshipping. Elle propose ses services pour assurer l'achat d'un site de e-commerce de manière sécurisée. Passer par une personne tierce peut être un excellent raccourcis, surtout si vous n'êtes pas à l'aise pour faire le travail d'analyse nécessaire.

Les avantages :

  • Toutes les métriques du sites ont été vérifiées
  • Vous avez un accompagnement avant l'achat du site, et généralement après l'achat du site.
  • Vous avez des conseils pour vous aider à faire grandir le shop (conseils concernant la publicité, le SEO, les points à améliorer, etc...)

Inconvénient:

Il faut bien rémunérer l'intermédiaire ! Cela étant dit, si on raisonne de manière un peu moins binaire : Pour les personnes qui ne sont pas en confiance concernant l'analyse pré-achat, il vaut mieux payer pour acheter une boutique saine et de qualité, plutôt que de faire quelques économies et de se planter complètement. 

Le site de Isabelle c'est ici : https://isabelle-nguyen.com/

Comment vendre son site de e-commerce ?

Vous vendez votre business et êtes en phase active pour trouver un repreneur, naturellement vous allez surement déposer une annonce sur une plateforme spécialisée. Votre E-commerce possède à priori un potentiel économique qui pourra trouver un acquéreur mais ça ne suffit pas. Partez du principe que votre annonce sera toujours suspicieuse pour celui qui s’apprête à sortir quelques milliers d’euros…
Pourquoi vous débarrassez vous d’un e-commerce si celui ci rapporte ? C’est une des question qui va tourner en boucle dans la tête de votre acheteur potentiel et c’est normal. Il va donc falloir mettre en place une stratégie pour éliminer toutes les barrières jusqu'au la session de votre e-commerce.

Bien travailler l'annonce pour la cession de son shop

Sans tomber dans la mythomanie il faut que vous travailler un minimum votre cession à l'aide du story telling. Il faut que votre annonce parle à votre prospect.

Si possible évitez les raisons bateaux du type :

  • Raison familiales
  • Investissement immobilier
  • Manque de temps
  • Opportunité de carrière
  • Changement de secteur d’activité
  • Déménagement

Je ne dis pas que ces raisons sont mauvaises mais elles sont tellement utilisées qu’elles ne servent presque à rien : il faut que vous personnalisiez la justification.

Personnaliser les justifications :

  • Déménagement / Je déménage dans un nouvel appartement qui ne me permet plus de stocker la marchandise.
  • Opportunité de carrière / J’ai trouvé un Job qui implique une clause de non concurrence.

Allez faire un petit tour sur les plate-formes d’achat & revente de sites, vous verrez qu’à force de redondance et de prétextes sans grands intérêts, vous n’y prêterez plus attention.

Créer une empathie cognitive avec le futur acheteur

L'empathie cognitive, c'est la faculté de se représenter, mentaliser, les états mentaux d’autrui. C'est arriver à percevoir ce que va penser votre acheteur quand il va consulter votre annonce.

Voilà ce qu'il doit se murmurer dans sa tête, juste avant la prise de contact : « Si il vends ce site c’est pas que c’est de la daube en boîte, c’est parce qu’il y a une vraie raison, je ferai surement pareil à sa place ». La prise de contact est la base de tout ne la négligez pas. Sans contact pas de vente (ça coule de source mais bon…).

En phase 2 vous pourrez faire constater à votre interlocuteur que vous êtes honnête, sérieux, transparent, un mec génial. N’en faites pas des tonnes non plus…

Fournissez de la data pour justifier votre prix de vente

Le futur acquéreur de vous croira pas sur parole. Vous devrez justifier de la réalité économique de votre commerce en ligne, il vous faudra donc montrer patte blanche. Voici une liste des éléments justificatifs que vous devriez partager avec la personne intéressée :

  • Votre chiffre d'affaire annuel
  • Votre bénéfice
  • Le trafic organique sur votre boutique
  • Vos sources de trafic payant (Facebook Ads/Influenceurs, etc...)
  • La plateforme e commerce utilisée (Shopify/Prestashop/WooCommerce)
  • Le temps nécessaire quotidien pour s'occuper de la boutique
  • Comment est organisé la gestion des stocks et la gestion des commandes

L'accompagnement : le détail qui fait la différence

Lors d'un achat/revente, cet argument peut clairement faire la différence. Proposez d'accompagner le nouvel acheteur dans la reprise de votre boutique, au moins pendant quelques temps. Ce dernier sera rassuré et aura beaucoup moins de craintes. Spécifiez cependant clairement le cadre de cet accompagnement ! Pas question de passer votre journée à apprendre le e-commerce à votre acheteur !

Établir un contrat de vente

La vente de votre site marchand doit se faire dans les meilleurs conditions. Pour s'assurer que vous allez bien être payé, vous devez établir un contrat de vente. Cependant, tout le monde n'est pas juriste. Aussi, le meilleur moyen de vendre sa boutique e commerce est encore de passer par un tiers de confiance.

Comme nous l'avons vu plus haut dans cet article, passez par un site spécialisé comme vente2site, ou bien, faites appel à des brokers comme Isabelle N'Guyen.

Vous pourrez donc laisser les aspects contractuels et juridique de coté et vous concentrer sur la vente de votre site.

Anecdote personnelle : Le jour ou j'ai failli acheter un site avec une pénalité Google Pingouin !

Il existe mille et une manières de manipuler les statistiques du trafic d’un site internet. A ce petit jeu l’important est d’essayer d’en savoir à peu près autant que celui qui va vous vendre un cadeau potentiellement empoisonné (Ne tombez pas en mode parano non plus… on va voir un cas bien particulier.) De manière générale il y a des thématiques et profils de vendeurs à risque qu’il suffit de filtrer.

Si tu ne sais pas à quoi correspond Pinguoin, va donc consulter ce lien qui va t'ouvrir les yeux.

Au départ, une annonce alléchante !

Fou de joie un Lundi matin, en mode bon investisseur 2.0, je fais un tour des annonces de vente de sites e commerce et notamment des nouvelles offres publiées le temps d’un week-end. Je tombe alors sur une annonce qui semble répondre à tous mes critères. Je contacte direct le vendeur pour qu’il entende ma douce voix et qu’il commence à se faire à l’idée que « oui, il peut être qu’il a trouvé un repreneur ».

Je le fais parler longtemps histoire de l’épuiser, l’idée c’est qu’il se vide de son PePs’ avant qu’un autre acheteur rentre en contact avec lui. Un vendeur lassé est un mauvais vendeur…Bref non sans rire, le gars sympa, il me précise que c’est un SEO, pas de problème j’aime bien les SEOs, ça nous faisait un point commun. En fin de conversation je lui demande de me faire une copie d’écran de l’ensemble de son trafic pour avoir une vue globale.

Pourtant y’a quand même un truc qui me chiffonne, le ratio de trafic venant de Google / Bing est de x6 (à peine) alors que l’un de mes sites à un rapport monstrueusement plus grand x36.Il y a une statistique officielle mais je ne m’en rappel plus, si vous l’avez vous pouvez me la communiquer

Bon, là je stop mon mode Bisounours naïf (on en est malheureusement tous là, mais j’ai appris à me soigner…).

Le 2ème effet Kiss Cool

Je vais faire un tour sur Majestic Seo. Au niveau du profil de liens c’est assez sale mais à cette époque je ne me préoccupais que des sites qui avaient pris une claque sans porter attention à la potentielle claque que j’allais prendre (là dessus aussi je me suis soigné). Bref, je remarque que le site reçoit des liens depuis bien avant la période de trafic que le vendeur m’a fait parvenir (j’avais demandé des screenshots).

J’appelle Maurice (mon vendeur) au téléphone et lui demande (ce qu’il faut toujours demander avant de s’exciter tout seul) le partage de son compte Analytics. Bon… peut être que le site a perdu du trafic, certes… après tout le webmaster a fermé les ventes depuis quelques temps peut être que ceci explique cela. Les gens savent que c’est fermé il n’y viennent plus… (en fait c’est bidon ce que je vous dit là, je vois mal comment l’internaute pourrait être au courant d’une fermeture avant de cliquer dessus…). Mon objectif est désormais de savoir si il y a eu une pénalité de Google, ou pas.

Le fait que sur BING ça soit stable, montre que la chute du trafic n’est pas imputable au nombre de pages indéxées par exemple, cette différence d’allure de courbe BING/GOOGLE est un signe (parmi d’autres) qui ne trompe pas. C'est confirmé, Google a bien pénalisé le site avec une pénalité Pingouin ! Notez que je n’ai rien contre le rachat d’un site pingouin’isé, mais j’aime bien être au courant de ce qui m’attends...

Les limites d'une boutique pénalisée

Google est LE MOTEUR, pas UN MOTEUR, LE MOTEUR… Pour se passer de Google, il faut un site qui réponde à un profil particulier (grosse communauté FB, Twitter, pub papier, basé sur du trafic payant, etc.). Le problème c’est que ce site, je le trouvais pas cher et qu’après analyse je l’estimais beaucoup plus douloureux pour ma bourse.
Je ne pouvais plus du tout compter sur l’effet de levier SEO (comprenez une montée rapide sur Google), chacune de mes actions pour améliorer mes positions auraient été fortement (le mot est faible) bridées…

Faut il fuir une boutique avec une pénalité ?

Personnellement c’est pas mon trip et je ne vous invite pas à le faire. Si vous êtes sur ce blog pour apprendre à racheter un site et que vous n’avez aucun bagage technique SEO, n’en n’achetez pas non plus. Si vous êtes un guerrier prêt à tout et que vous savez ce que vous faites et bien foncez, il y a vraiment matière à démonter le prix de vente.

A la base le site était vendu 4000Euros, après mise en exergue des points évoqués ci dessus j’ai fait chuter le prix de vente à 1500Euros (et même avec cette baisse significative je ne l’ai pas acheté).

Le vendeur n’était pas mal-honnête mais il ne faut pas compter sur ce dernier pour vous dire de lui même si quelque chose cloche sur son site. Il n’a jamais menti aux cours de nos conversations mais ne disait pas toutCe qui n’est pas dit a au moins autant (si ce n’est plus) d’importance que ce qui est dit.

Pour conclure

Acheter ou revendre un site ne se fait pas à la légère. Analysez bien les sources de trafic pour repérer le potentiel d'un e-commerce. Repérez les faiblesses SEO pour maximiser les leviers de croissance. Concernant la vente de votre site, faites appel à un tiers de confiance pour vous épauler. Et méfiez vous des sites pénalisés !

Aller plus loin

Le Web est (encore en 2019...) une VÉRITABLE machine à cash!
Il suffit de te FORMER SÉRIEUSEMENT

Acheter et vendre un site de e-commerce c'est avant tout le mix entre une bonne analyse et dose de confiance. Prenez votre temps pour acquérir votre futur site et rentabiliser votre investissement.

>