LA VIE D’UN E-COMMERÇANT SELON LUDO

Je lance cet article en contre-mesure suite à une lecture qui m’a interpellé sur le site d’un blogueur. Je vous invite d’ailleurs à aller lire son article en intégralité car je ne réagirai que sur un point précis : la vie du e-commerçant selon son auteur, ça fait peur.
Adresse de l’article cité en bas de page.

Extrait tiré de l’article : « Racheter un site e-commerce : opportunité ou coup de poker ? »

(…) la plupart des acheteurs sont aussi des novices attirés par le bullshit des médias autour de« l’eldorado du e-commerce », sans comprendre ce qui se cache derrière la réalité. Car la réalité du e-commerçant seul dans son coin ne fait pas rêver. 12 heures de travail par jour à faire des taches répétitives et ennuyeuses au possible, pour essayer de gagner quelques visiteurs supplémentaires tous les jours, ou quelques dixièmes de conversion, emballer des colis, faire des factures, gérer des prestataires dont il ne comprend pas grand chose de leur métier, etc… pour 6000 € de CA (pas de salaire, hein… je parle de CA) par mois. Whouaouuu ! Quelle vie de rêve !

Quand je lis dans certains dossiers de vente « Temps de gestion quotidien : 3-4 heures/jour », je rigole intérieurement.

Mes réactions

En ce qui concerne les médias :

Je les trouve plutôt très silencieux sur le monde du e-commerce en mode je rachète une entreprise en ligne. La reprise d’un e-commerce est pourtant une excellente solution pour dégager de l’argent rapidement avec un investissement financier modéré ou pour créer son emploi quand le monde de l’entreprise et du salariat vous disent d’aller vous faire cuire un œuf. Ce que mettent en avant ces médias ce sont les idées passions & novatrices qui font rêver tout le monde, ces idées foireuses qui feront de vous une épave en cas d’échec, un homme richissime en cas de succès.

La voie du milieu existe : Reprendre un E-commerce qui rapporte sans avoir les yeux plus gros que le ventre. Le problème de beaucoup de Néo-E-commerçants qui se lancent, c’est qu’il se croient plus malins que les autres. Reste humble prends ton temps et tu investiras correctement.

Au niveau du quotidien du E-commerçant :

De quoi se plomber le moral, sa vision est trop partielle. Là où je peux être d’accord, c’est que la vie d’un e-commerçant en mode routine n’est pas palpitante, ça se résume effectivement à de l’emballage / expédition de colis. Certes, mais ça veut aussi dire que vous faites des ventes! Vous êtes là pour gagner votre vie, soyez heureux d’en avoir marre d’emballer.

Si vous en êtes à la phase galère pour gagner du trafic ou à vous demander sur quels leviers appuyer c’est que la niche choisie n’est pas adaptée à votre profil technique et que vous n’avez pas une vision globale ce qu’il faut mettre en place pour ne pas devenir esclave de votre Business : vous n’auriez peut être pas du vous lancer comme une fleur. Par contre, je suis convaincu (le mot est même faible, c’est une certitude) qu’il n’y a absolument pas besoin d’être un « pro » pour savoir quoi acheter & quoi faire, surtout pour du petit E-commerce (dire le contraire relève de l’embrouille). C’est comme si vous me disiez qu’il fallait être peintre, maçon ou plombier pour savoir ce qui donne de la valeur à un produit immobilier. Apprenez à savoir : Quoi (estimer un prix d’achat) + Quoi faire (effets leviers), et enfin Comment faire (c’est secondaire, au pire ça se sous-traite très bien, les prestataires foisonnent).
==>Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, si demain vous voulez vous lancer dans la vente de vêtements de marque pour concurrencer Zalando, il est évident que vous allez vous planter… c’est aussi vrai que 1 + 1 font 2!

Rapport temps & argent du E-commerçant :

En fonction des marges réalisées sur ce que vous vendez (à vous de faire les bons choix, le cerveau reste un organe indispensable), je vous garanti que vous ne travaillerez pas pour rien. A 125 Euros en taux horaire par exemple, j’en connais un certains nombre qui seraient prêt travailler 15H par jour. Le plus difficile ne sera pas d’arriver à un taux horaire satisfaisant mais de multiplier le nombre d’heure de travail. Un site E-commerce qui génère 1000Euros par mois (de bénéfice) ne devrait pas prendre plus de 2 Heures de travail par semaine en phase de routine. Avec 1000 Euros par mois vous ne devenez pas riche, il existe un plafond plutôt bas en fonction des niches. Ok! Mais votre taux horaire est monstrueux. Pour gagner plus, il faudra travailler plus => Multiplier le nombre de E-commerces dont vous serez propriétaires. Si vous arrivez à travailler 15H de travail effectif par jour, je vous laisse calculer le salaire en fin de mois… Si vous souhaitez avoir un max de temps de libre tout en gagnant votre croûte, c’est vous qui voyez, avoir le droit de ne rien faire est une richesse aussi palpable que l’argent.

L’exemple des 6000Euros de CA par mois est un mauvais exemple. Si vous margez à x3 sur les les produits que vous revendez, le salaire en fin de mois est tout à fait honorable. Si vous vendez des fromages sur lesquels vous margez à 5%, effectivement il vaut mieux aller faire du vélo, passer un coup de balai ou tondre la pelouse… Vous n’êtes pas la Fnac, vous ne pouvez pas compter sur des volumes importants.

Concernant la nécessité de faire appel à des prestataires à tout va, il va falloir que vous appreniez vous même à savoir ce qui a un vrai intérêt économique et ce qui n’en a pas => Faire plus joli ne sert à rien si votre audience n’a que peu de considérations pour l’esthétique => Cas de figure commun sur des niches où vos concurrent seront aussi de petits e-commerçants. Pour enfoncer le clou, 90% de ce qui fait vivre une boutique en ligne n’a rien de technique…

De l’équilibre ressort ton intérêt d’acheteur

L’auteur du Blog de SkeelBox a probablement des exemples concrets sur lesquels il base son article, je n’en doute pas. Oui, il y a beaucoup de repreneurs E-commerçants qui se ratent (malheureusement) lamentablement.

Par contre je pense aussi qu’il aurait été en mesure d’équilibrer de lui même son article en parlant de petits e-commerçants discrets qui font de l’argent en silence, dans la simplicité (rester à sa place est essentiel, la niche fait beaucoup) et dans la joie d’emballer.


L’intérêt de faire un article à opinion :

Une position accessible sur Google, 4ème sur la requête Rachat site internet et un avis incisif sur la question du rachat de site font que SkeelBox aura gagné un lien profond sur vers son site internet.
Si il avait fait un article tiède, je n’aurai pas eu matière à réagir.

Être trouvé & Ne pas laisser indifférent, voilà la leçon du jour si voulez recevoir quelques liens naturels : on appelle ça le LinkBaiting (où « la pêche aux liens » en français, mais ça fait tout de suite moins IN) => Ce principe applicable pour le E-commerce si vous vendez des produits qui s’y prêtent.

Source de la citation : http://www.skeelbox.com/racheter-site-ecommerce-arnaque-opportunite

A propos de l'auteur Frédéric ZIBETTE (MonSalaireEnSlip)

Issu du monde du SEO, j'applique à mes E-commerces de Niche des méthodes alternatives qui permettent d'aller vite là où la plupart se cassent les dents... Mes domaines de prédilections sont : Les E-commerces de Niche (en stock classique & en Dropshipping), Amazon FBA, Facebook (+Ads). Auteur de contenus gratuits pour se former à la monétisation via le Web, je propose aussi des Packs de formations accélérés.

Suivez moi sur: